Une Moonboard dans mon garage

May 19, 2017

TL;DR: J’ai construit une Moonboard dans mon garage

Une traduction en anglais de cet article est disponible..

Intro

J’ai commencé à m’intéresser à l’escalade l’été 2015 (surtout en discutant avec Denis qui s’y étais mis de son côté), mais sans vraiment pratiquer. A l’éternelle question, à chaque rentrée scolaire, de choisir des activités pour nos enfants (à l’époque ils avaient 7 et 4 ans), on a décidé de les inscrire en cours collectif hebdomadaire au Mur de Lyon en septembre 2015. Je ne grimpais toujours pas moi-même mais j’accompagnais chaque semaine mes enfants à leur cours et petit à petit mon envie de m’y mettre s’est amplifiée.

Après beaucoup d’années de tennis et une année de compétition 2015/2016 très frustrante, j’avais besoin de changement et de m’engager dans une autre discipline sportive. Du coup j’ai commencé à vraiment me mettre à l’escalade l’été 2016, notamment lors de sessions épiques les mercredis matins avec Geoffrey.

Les enfants ont ensuite changé de discipline à la rentrée 2016 et j’ai continué à grimper les week-ends, surtout au Mur de Lyon (et parfois à Azium). Fin 2016, on a commencé à tester le bloc, en artificiel, et j’ai assez vite accroché à ce type d’escalade.

L’ouverture, en mars 2017, de Mroc 3, salle de bloc uniquement, à 300m de mon travail m’a permis d’ajouter en moyenne 2 séances hebdomadaires supplémentaires, avec des collègues le midi.

Et la Moonboard dans tout ça ?

C’est quand j’ai commencé le bloc que j’ai découvert le concept de la Moonboard, qui tente de standardiser le format du pan d’escalade.

Ben Moon, grimpeur anglais professionnel, a conçu un pan incliné à 40°, avec des dimensions bien définies et surtout un ensemble de prises d’escalade (qu’il vend) permettant d’avoir un pan “standard”, commun aux grimpeurs et/ou salles d’escalade qui s’en équipent.

Le gros intérêt de la solution proposée est que l’on trouve sur son site tout un ensemble de problèmes d’escalade proposés par les grimpeurs (+ de 7000 problèmes à ce jour), permettant une diversité de grimpe, sans avoir à se poser la problématique de concevoir des problèmes soi-même.

Oui mais où la fabriquer ?

Convaincu par l’intérêt de la Moonboard, il me restait désormais le plus difficile, à savoir si (et comment) j’allais pouvoir en construire une.

Vu les dimensions de la bête (3.15m de haut pour 2.44m de large et environ 3m de profondeur), je devais déjà trouver un emplacement. Mon garage semblait le lieu le plus propice. C’est un box fermé double (dans le sens de la longueur) avec une belle hauteur de 3m. Après plusieurs idées avortées de d’emplacement, je me suis décidé à pousser davantage l’idée de réaliser une Moonboard suspendue à la mezzanine du garage (que j’ai construite fin 2013) et articulée pour pouvoir être stockée sous la mezzanine quand je ne m’en sers pas et ainsi pouvoir toujours garer ma voiture, ce qui reste le but premier d’un garage 😁

Les plans

Une fois l’emplacement choisi, il me fallait faire les plans de construction pour valider la faisabilité du projet. Mon garage faisant 3m de haut et 2.6m de large, j’ai dû ajuster un peu le plan “officiel” [pdf]. Afin de laisser un peu de place sur les bords, j’ai décidé de passer de 2.44m à 2.34m de large en rognant sur les marges externes (permettant ainsi de conserver l’espacement horizontal de 20cm entre les prises).

Pour gagner sur la hauteur et avoir un peu de marge avec mon plafond, j’ai décidé de passer de 3.15m à 2.9m. Pour cela, j’ai réduit la hauteur du “kicker” (la partie verticale du démarrage, pour les pieds) de 37cm à 20cm et j’ai réduit l’espacement vertical des prises de 20cm à 19.5cm. J’ai bien conscience de m’écarter un peu du “standard” mais je n’avais pas le choix si je voulais que ça rentre. J’ai dû prévoir également une découpe en raison des tuyaux d’évacuation qui ornent le plafond de mon garage… Au final mon plan (sur papier car j’aime beaucoup faire mes plans de bricolage sur papier) a donné ceci : Plan de profil Plan de face

Voici également les croquis du montage qui servira à la fixation du pan sur une des poutres de la mezzanine : Plan de l'articulation

L’ensemble de la structure à vide (sans grimpeur) pèse un peu plus de 200kg (70 pour les chevrons du chassis, 100 pour les planches, 30 pour les prises et 20 pour la visserie). Quelques calculs de mécanique (doux rappel de mes cours du lycée) m’ont permis de calculer qu’il faudrait un effort d’environ 600 à 800N pour relever le pan autour de son axe de rotation (vive le bras de levier). Pour rappel, le poids d’une masse de 1kg est de 9.8N. Cela est donc parfaitement compatible avec un système de palan simple à corde, qui sont donnés pour quelques centaines de kg.

Parlons argent : le budget

Les plans une fois réalisés, un budget prévisionnel était à réaliser.

Afin de faire baisser le devis, pour les planches servant de support aux prises, j’ai préféré prendre de l’OSB en 18mm d’épaisseur plutôt que du contreplaqué, habituellement utilisé. La résistance est suffisante et le prix au mètre carré beaucoup plus intéressant.

Pour l’aspect sécurité de la zone de réception sous le pan (et oui on tombe souvent), je suis parti sur un mix entre des matelas usagés gracieusement offert par des proches et des matelas d’occasion trouvables sur Leboncoin. En effet un vrai tapis de réception d’escalade coûte à lui seul environ 1000€.

Voici la liste, quasi exhaustive des fournitures :

Quoi Quantité Prix unitaire Prix total
Chevron 4m en 63x75mm 8 7 € 56 €
Equerres 24 1 € 24 €
Chaine 10mm 1 11 € 11 €
Plaquette escalade 10 0.75 € 7.5 €
Maillon rapide 10 2.5 € 25 €
OSB 18mm 6 12 € 72 €
Palan universel 300 kg 1 16 € 16 €
Corde pour palan 1 12 € 12 €
Insert à visser 1 56 € 56 €
150 vis M10 x 50 mm 6 6 € 36 €
25 vis M10 x 80 mm 1 9 € 9 €
Prises Moonboard 1 546 € 546 €
Matelas sur Leboncoin & dons 2 40 € 80 €
Visserie diverses 1 40 € 40 €
Total     environ 990 €

La construction

Le chassis

Après un trajet à Castorama (c’est toujours un plaisir de trimballer du bois de 4m de long dans la voiture), me voila avec les chevrons qui vont servir de structure au pan : Chevrons

Je découpe les chevrons aux bonnes dimensions avec ma scie à onglet, je les fixe entre eux avec mes équerres et je fais monter l’ensemble grâce à mon palan à corde. Ca monte tout seul. Chassis

Les articulations avec la mezzanine

Pour l’articulation du chassis avec la mezzanine, je découpe des morceaux de bois (sur des chutes qu’il me restait de mon projet de mezzanine) : Pièces découpées de l'articulation

L’axe de l’articulation est réalisé avec une tige filetée en acier de 12mm de diamètre, qui va glisser dans des tubes en acier (de 14mm) qui seront insérés dans les trous des morceaux de bois précédents. L’ajustement est parfait et ça tourne très bien.

On voit ici les morceaux de tube en acier, découpés à l’aide de ma scie sauteuse : Tubes acier dans l'articulation

Ici, on peut voir le détail d’une des articulations, une fois réalisée. On voit qu’elle prend appui sur une des poutres de la mezzanine : Articulation

Vue d’ensemble du chassis avec 2 articulations. Au début je pensais que 2 articulations suffiraient. J’ai finalement mis une articulation sur chaque chevron, pour avoir une rigidité du pan satisfaisante. J’ai sécurisé le pan avec une chaîne en acier de 10mm qui relie le chassis à une autre poutre de la mezzanine. Articulation du chassis

Le chassis en position relevée (en le levant moi-même car vu le bras de levier, on arrive à le monter sans problème, à ce stade du projet). Il est fixé avec 2 morceaux de chaîne en acier (la même que précédemment) à une des poutres de la mezzanine. Chassis relevé

On constate qu’on peut toujours garer la voiture, victoire \o/ : La voiture rentre, ouf

Préparation des planches en OSB

Place ensuite à la préparation des planches en OSB qui vont accueillir à terme les prises d’escalade. Je passe sur les découpes aux bonnes dimensions (merci la scie circulaire cette fois). On doit percer les planches à intervale régulier pour avoir la grille de fixation des futures prises.

Astuce n°1 : on perce 3 planches d’un coup à chaque fois, ça divise par 3 le nombre de trous à faire à la perceuse.

Astuce n°2 : on perce d’abord 2 coins opposés dans lesquels on fait passer une tige, afin que l’ensemble des planches ne se décale pas lors du perçage des trous suivants. Perçage de l'OSB

Ensuite un coup de peinture (merci les enfants pour le coup de main) : Planches peintes

Et on termine par visser les inserts qui accueilleront les prises à la fin (chaque insert utilise 2 petites vis pour empêcher la rotation, ça fait 400 vis en tout…) : Inserts en place

Le kicker

Une vue de loin du kicker une fois fixé : Kicker

Le palan

Maintenant il faut une solution qui servira au levage (et à la descente en douceur) de la Moonboard. Je suis parti sur un palan à corde, fixé de cette manière : Palan à corde Palan en position haute

Une video qui montre le fonctionnement du levage à l’aide du palan à corde :

Oh un matelas

Premier matelas acheté d’occasion sur Leboncoin (promis y a pas de corps à l’intérieur) : Premier matelas

Le palan, le retour

Suite à une intense soirée de réflexion, j’ai décidé d’upgrader mon palan pour passer à un palan électrique (modèle Einhell BT-EH 250). Il peut lever 125kg en direct et 250kg en mouflage. Du coup je dois prévoir des morceaux de poutres à fixer perpendiculairement aux poutres de la mezzanine et qui serviront en support de la barre qui tiendra le palan : Supports palan Supports palan decoupés

Une video de démonstration du palan en fonctionnement :

Bon, ça commence à prendre forme : Palan électrique installé

La pose des planches

Etape suivante, la fixation des planches d’OSB sur le chassis. Afin de pouvoir réaliser la fixation tout seul, j’ai utilisé 2 serre-joints pour fixer les planches avant de les visser. Serre-joint

Et de une : Planche n°1

Et de deux : Planche n°2

Et de trois : Planche n°3

Et de quatre : Planche n°4

Test intermédiaire du palan électrique avec 4 planches installées sur les 6 au total :

On voit ici le détail de l’ensemble des articulations qui lient le chassis à la mezzanine : Détails des articulations

Et de cinq : Planche n°5

Un peu acrobatique le placement des serre-joints sur la dernière (rappel : le plafond est à 3m de hauteur et une planche pèse 15kg environ) : Planche n°6, serre-joint

Et de six : Planche n°6

Chassis équipé des planches, en position relevé : Toutes les planches installées

La pose des prises

Quelques semaines après avoir commandé les prises (ils étaient en rupture de stock), elles sont enfin arrivées. Place à l’installation (en timelapse) :

Le pan équipé de toutes ses prises : Toutes les prises

Retouche fixation

Petite retouche de fin de projet (et je vous en épargne d’autres), j’ai remplacé les 2 chaînes de fixation (lorsque le pan est en position relevée), par de la cordelette d’escalade en 7mm, nouée avec un noeud de pêcheur double. C’est plus léger à manipuler que la chaîne en acier et ça tient 1200kg avant de rompre (vu que j’ai l’équivalent de 50kg par point de fixation à tenir, je suis laaarge) : Fixation avec un double pêcheur

Conclusion

Beaucoup d’heures de conception, une trentaine d’heures de bricolage plus tard, une image vaut mille mots : Moonboard: done \o/

Et en video :

Je suis super content d’avoir mené le projet au bout. Beaucoup de moments de doute et de questionnements avant et pendant le projet. La nuit a souvent porté conseil. Le temps très important passé en conception/reflexion a énormément servi pour éviter des embûches potentielles.

Bon maintenant il reste le plus difficile : il va falloir grimper.

Des remerciements à : Denis, Geoffrey, Nicolas et surtout ma chérie pour sa patience infinie <3.

Si vous avez des questions/remarques, n’hésitez surtout pas.

Comments

Leave a comment

Discussion, links, and tweets

Proud father of two, I am a team leader, specialized in solving people problems with (mostly) technical responses.